Articles de saissac

    • Erick FANTIN
  • Journal de bord de l'Azérou - La Cheminée - INÉDIT

    Par Jean Michel

    "La métairie de l'Azerou à Mademoiselle Benazet avait été léguée par celle-ci à l'hospice de Saissac. Des métayers, les Arribaud en assuraient l'exploitation et tenaient un
    « journal » qui se trouve aux archives de Saissac et que j'ai pu consulter. Beaucoup de renseignements fournis par ce journal ont été utilisés ici."



    Les Arribaud, métayers de l'Azerou


    "- Quel bon vent t'amène, Victor, dit Antoine Arribaud ; métayer à Saigne-Villemagne à son ami notaire qui descendait de voiture.
    - Je viens pour affaire, répondit Victor Besaucèle. Je suis chargé par Demoiselle Marie-Rose Bénazet, la fille de feu Clément de chercher
    de nouveaux métayers pour l'Azerou et j'ai pensé à toi."

    Après forces discussions, les deux hommes parvinrent à se mettre d'accord sur les grandes lignes d'un contrat.
    Le premier point concret étant la désignation de deux experts pour estimer la valeur du troupeau.
    Après de longues et nombreuses discussions le contrat fut signé.


    Aujourd'hui,

    La Cheminée


    Devant l atre

    Lire la suite

  • Jean de Falgous, saissagais de l'Inquisition

    Sources Jean Michel


    C'est dans le registre de Galand que l'on trouve le nom de Jean de Falgous.
    Jean de « Felgosio » ou de « Faugoux »
    était probablement originaire de Saissac.
    Il semble que son nom vienne de « Falgous »
    métairie située dans le sud de Saissac. 

     

    Capture plein ecran 25012023 075537

    Lire la suite

  • Mais qui est ce Bruno Marabail, sous officier de Napoléon ?


    Né le 27 Août 1785 à Saissac
    de Guilhaume Auguste, négociant, et de Jeanne Rouby,
    il fait partie de l'une des plus anciennes familles de Saissac.
    Cités au bourg déjà en 1505,
    les Marabail s'illustreront surtout dans l'armée avec de belles carrières.

    Lors de son baptême, le parrain de Bruno est Antoine de Marabail, son oncle paternel,
    chevallier de l'ordre royal et militaire de St Louis. 


    An 2

     

    Lire la suite

  • Journal de bord de l'Azérou - La Ferme - INÉDIT

    Par Jean Michel

    "La métairie de l'Azerou à Mademoiselle Benazet avait été léguée par celle-ci à l'hospice de Saissac. Des métayers, les Arribaud en assuraient l'exploitation et tenaient un
    « journal » qui se trouve aux archives de Saissac et que j'ai pu consulter. Beaucoup de renseignements fournis par ce journal ont été utilisés ici."



    Les Arribaud, métayers de l'Azerou


    "- Quel bon vent t'amène, Victor, dit Antoine Arribaud ; métayer à Saigne-Villemagne à son ami notaire qui descendait de voiture.
    - Je viens pour affaire, répondit Victor Besaucèle. Je suis chargé par Demoiselle Marie-Rose Bénazet, la fille de feu Clément de chercher
    de nouveaux métayers pour l'Azerou et j'ai pensé à toi."

    Après forces discussions, les deux hommes parvinrent à se mettre d'accord sur les grandes lignes d'un contrat.
    Le premier point concret étant la désignation de deux experts pour estimer la valeur du troupeau.
    Après de longues et nombreuses discussions le contrat fut signé.


    Aujourd'hui,

    La Ferme


    L azerou3Dessin de Lucien Pleu

    Lire la suite

  • Journal de bord de l'Azérou - La vie de famille - INÉDIT

    Par Jean Michel

    "La métairie de l'Azerou à Mademoiselle Benazet avait été léguée par celle-ci à l'hospice de Saissac. Des métayers, les Arribaud en assuraient l'exploitation et tenaient un
    « journal » qui se trouve aux archives de Saissac et que j'ai pu consulter. Beaucoup de renseignements fournis par ce journal ont été utilisés ici."



    Les Arribaud, métayers de l'Azerou


    "- Quel bon vent t'amène, Victor, dit Antoine Arribaud ; métayer à Saigne-Villemagne à son ami notaire qui descendait de voiture.
    - Je viens pour affaire, répondit Victor Besaucèle. Je suis chargé par Demoiselle Marie-Rose Bénazet, la fille de feu Clément de chercher
    de nouveaux métayers pour l'Azerou et j'ai pensé à toi."

    Après forces discussions, les deux hommes parvinrent à se mettre d'accord sur les grandes lignes d'un contrat.
    Le premier point concret étant la désignation de deux experts pour estimer la valeur du troupeau.
    Après de longues et nombreuses discussions le contrat fut signé.


    Aujourd'hui,

    La vie de famille


    Mariage

    Lire la suite

  • Journal de bord de l'Azérou - Les Abeilles

    Par Jean Michel

    "La métairie de l'Azerou à Mademoiselle Benazet avait été léguée par celle-ci à l'hospice de Saissac. Des métayers, les Arribaud en assuraient l'exploitation et tenaient un
    « journal » qui se trouve aux archives de Saissac et que j'ai pu consulter. Beaucoup de renseignements fournis par ce journal ont été utilisés ici."



    Les Arribaud, métayers de l'Azerou


    "- Quel bon vent t'amène, Victor, dit Antoine Arribaud ; métayer à Saigne-Villemagne à son ami notaire qui descendait de voiture.
    - Je viens pour affaire, répondit Victor Besaucèle. Je suis chargé par Demoiselle Marie-Rose Bénazet, la fille de feu Clément de chercher
    de nouveaux métayers pour l'Azerou et j'ai pensé à toi."

    Après forces discussions, les deux hommes parvinrent à se mettre d'accord sur les grandes lignes d'un contrat.
    Le premier point concret étant la désignation de deux experts pour estimer la valeur du troupeau.
    Après de longues et nombreuses discussions le contrat fut signé.


    Aujourd'hui,

    Les Abeilles


    Capture plein ecran 07122022 182546

    Lire la suite

  • Les élections municipales complémentaires


    MM. Jean Escande et Louis Paule sont élus


    Les habitants de Saissac se sont rendus aux urnes, hier, afin d'élire deux conseillers municipaux.
    Les résultats de la consultation électorale étaient connus à 19h15.

     

    2 11

    Lire la suite

  • Au revoir, madame Durand !... INÉDIT


    En cette mi juillet 1994,
    c'était l'heure des grandes vacances pour les uns et des grandes, grandes vacances pour Eliane
    qui avait fait valoir ses droits à une retraite bien méritée. 


    Eliane durand retraite2

    Lire la suite

  • Oubliés par la Commune ? INÉDIT


    C'est par hasard, en effectuant des recherches généalogiques,
    que me sont apparus deux noms d'enfants de Saissac
    "Morts pour la France"
    mais absents des listes "officielles".

    Salvetat Auguste et Séguy Albert
    sont tous les deux nés à Saissac respectivement en 1910 et 1907
    et possèdent en commun le fait d'être décédés en captivité en 45 et 44.

    En fait, ils ne sont pas totalement anonymisés,
    Auguste Salvetat est bien inscrit sur le monument de la cathédrale St Michel à Carcassonne (à Villalbe aussi mais à vérifier)
    et Albert Séguy figure sur celui de Saumur. 

    Mais quid de leur village natal ?

    Mes investigations progressent et prochainement,
    je pourrais certainement vous présenter ces deux saissagais "Morts pour la France"
    en quête de la reconnaissance communale.


    Bp 3504764
    Auguste Jean Salvetat

  • Notre Maire révoqué ! - INÉDIT


    Brillant vainqueur avec sa liste des élections municipales d’Avril, élu Maire de Saissac au mois de Mai, le 04 exactement, par son conseil municipal,
    il ne se doute certainement pas, à ce moment-là, de ce que va être son mandat.


    1 1884 05 04

    Pour de basses raisons politico-politiciennes,

    Lire la suite

  • Quand l'évêque met la pression à la commune - INÉDIT


    L’actuel cimetière St Jean date des environs de l’an 1000,
    date des premières installations dans le Saxagésium dont l’église porte le nom Saint Jean de Saxagelle.
    Autant dire qu'il a subit de nombreux agrandissements jusqu'à aujourd'hui.


    Cimetiere 1956 et aujourd hui
    En clair le cimetière en 1956

     

    Lire la suite

  • Les Saissagais et la Légion d'Honneur - Landes Frédéric


    Instituée par Napoléon Bonaparte en 1802,
    la Légion d'Honneur est la distinction nationale la plus élevée.
    En rupture avec les ordres de l'Ancien Régime, elle récompense autant les civils que les militaires
    quel que soit leur rang social afin de récompenser
    les "mérites éminents acquis au service de la nation soit à titre civil, soit sous les armes."
    L'Ordre national de la Légion d'honneur est structuré en 3 grades
    (chevalier, officier et commandeur) et deux dignités (grand officier et grand'croix).

    Medailles

     

    Lire la suite

  • INÉDIT - Quand le Vidéo Club descendait ... - VIDÉO


    Nous étions le 14 Juillet 1991,
    le vidéo club,
    dans le cadre de ses animations,
    proposait des descentes en rappel de la tour grosse.



     

  • 1991, une journée du "vidéo club" au Picou - Vidéo - INÉDIT


    1991, le club vidéo organise une journée au Picou.

    Pétanque, golf, tir à l'arc, foot, cargolade, sardinade et rigolades au programme.
    C'était ça le vidéo !



     

  • Des fauves au Café de la Montagne Noire - INÉDIT


    Un fauve a aussi des sentiments et se plaît à prouver son attachement.
    Le rideau est tombé, samedi, sur le dîner-spectacle du restaurant de la Montagne-Noire
    par la touchante manifestation de la gratitude de « Goliath » envers son véto.
    Pensez donc, c'est lui qui fixe son régime.
    Un câlin le poids pour Daniel Mathieu qui a longuement subi les élans amicaux du lion. 


    Capture plein ecran 29092022 104152
    Un câlin, Docteur !!!

    Lire la suite

  • "Louis Cabié (1853-1939) - Ruines du château de Saissac"


    Louis Cabié,
    artiste renommé en France et particulièrement dans la région bordelaise, même de son vivant,
    a circulé dans le grand sud-ouest tout au long de sa vie.
    Élève d'Harpignies dont on retrouve la passion pour la végétation à la manière de l'école de Barbizon,
    il retranscrira jusqu'à sa mort la simplicité des paysages pittoresques français.
    Arbres spectaculaires, ambiances forestières, lieux chargés d'histoire, vallées envoutantes,
    ou encore un paysage dans son plus simple appareil qu'il saura relever d'un contraste vital.


    Louis cabie le bourg 1892

     

    Lire la suite

  • Le pavage de l'église


    Vous le pensiez d'origine ? 

    Et bien non,
    le sol de St Michel était en terre battue jusqu'en 1741. 

     

    60Une église datée de fin 1200 environ pour les parties les plus anciennes

    Lire la suite

  • Et s'il y avait eu deux portes d'Autan ... - INÉDIT


    L'enceinte de Saissac possédait autrefois 5 portes:
    la porte de Cers, la porte Verrière, la porte Fauguette, la porte Neuve et la Porte d'Autan. 

    Cette dernière datant, selon les estimations, de 1240 à 1315, 
    était l'entrée principale côté Montolieu par le faubourg du même nom,
    Autan.

     

    258 001

    Néanmoins, des écrits provenant des Archives municipales,
    nous font penser il n'y aurait pas eu une
    mais deux portes d'Autan.


     

    Lire la suite

  • Les déboires d'un saissagais allant "à la ville" en 1933


    En ce temps là, dans nos villages, les portes de nos maisons étaient ouvertes
    et l'inquiétude absente.
    Aussi lorsqu'un de nos concitoyens partait à "la ville", il n'était guère vigilant.

    Ce fut le cas ce jour de Juillet 1933,
    comme nous le rapporte un quotidien de l'époque.

     

    Malencontreux oubli.

    Vendredi vers 21h,  Monsieur Jean Nithart, 23 ans, propriétaire,  demeurant  à Saissac,
    de passage à Toulouse,
    se rendit à la vespasienne souterraine des allées Jean Jaurès.

    Allees jean jaures toulouse

    Lire la suite

Ce blog est la suite récente des
Saissac d'Antan !

Ceux ci sont toujours accessibles sur
http://saissac.e-monsite.com/
ou
http://saissacdantan2.e-monsite.com/

Afin de continuer ce devoir de mémoire,
Saissac d'Antan
recherche tout document papier ou photo
concernant la longue histoire de Saissac
et de ses habitants.

Ceux ci seront scannés et restitués aussitôt !
 

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr