En hommage à Baissette Mathieu, Mort pour la France le 5 Août 1914


BAISSETTE Mathieu
sera le premier Saissagais mais aussi le premier Audois (avec son ami Mas Pierre de Villemagne) à tomber pour la Patrie.
Malgré son âge, 45 ans,
il reçoit son ordre de mobilisation le 2 Août 1914 en qualité de garde-voies de communications (au 143e RIT),
il sera tué le 05 Août, trois jours plus tard, à Alzonne, avec Mas Pierre,
accrochés par un train pendant leur tour de garde.

Un conseil municipal extraordinaire se réunira le 06
et prendra la décision de construire un monument au cimetière pour accueillir sa dépouille et celles à venir.


Dscf8303


Séance extraordinaire du conseil municipal du 6 août 1914
sous la présidence de Monsieur Limouzy, Maire.
 
"Mes chers collègues, 
je vous ai convoqué d'urgence parce que l'heure est grave et solennelle, elle est particulièrement triste pour nous,
l'un de nos concitoyens, enfant de la commune le nommé Baissette Mathieu, mobilisé classe 1889,
vient de tomber au champ d'honneur. Garde voie et communications sur la ligne du midi à la gare d'Alzonne,
il a été victime d'un accident ainsi que son camarade Mas de la commune de Villemagne, notre voisine.

Le sieur Baissette, quoique n'ayant pas été frappé par les balles allemandes,
a été victime de son devoir et est mort pour la défense de la Patrie.
C'est une des premières victimes de cette néfaste guerre
qui nous ramène aux temps les plus reculés de la barbarie.
Il est la première victime de la commune. Sera-ce la dernière ? Nous n'osons l'espérer.

La ville de Saissac, par vos personnes, n'oubliera pas ses enfants.
Aussi ai-je l'honneur de vous proposer d'accorder, à l'un des endroits les plus apparents du cimetière communal,
une concession destinée à recevoir la dépouille mortelle de Baissette et des autres victimes
dont les restes pourront être ramenés au pays natal ou d'adoption;
de décider qu'un monument perpétuant leur souvenir sera élevé à ce même emplacement,
et de prélever sur les ressources communales un premier secours de mille francs
destiné à secourir les misères les plus urgentes.

Après approbation de la présente délibération vous serez appelés
à nommer une commission pour la distribution de ce secours."

baissette

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Ce blog est la suite récente des
Saissac d'Antan !

Ceux ci sont toujours accessibles sur
http://saissac.e-monsite.com/
ou
http://saissacdantan2.e-monsite.com/

Afin de continuer ce devoir de mémoire,
Saissac d'Antan
recherche tout document papier ou photo
concernant la longue histoire de Saissac
et de ses habitants.

Ceux ci seront scannés et restitués aussitôt !
 

Contact au:
fantin.erick@Bbox.fr

×